GERMaS 15.007 - GMMTS 15.007 - ESTS 2E.007

 (Major LE MAGUET / BA 113)

 

Créé, le 1er juin 1973, date de l'arrivée du JAGUAR sur la Base aérienne N°13 « Antoine de SAINT EXUPERY » à Saint-Dizier, le Groupe d'Entretien et de Réparation des Matériels Spécialisés (GERMaS) 15.007 est la grande unité technique de la 7ème Escadre de Chasse, forte de plus de 200 personnes. Il s'installe dans le hangar (HM 5), en lieu et place du GERMaS T33, muté, lui, à Nancy-Ochey.

 

Il assure les travaux de maintenance des avions JAGUAR: de l'EC 01.007 « PROVENCE », puis, en début 1974, de l'EC 03.007 « LANGUEDOC » et de l'EC 02.007 « ARGONNE ». Sa mission principale est d'assurer : le 2ème échelon de maintenance de tous les matériels spécialisés, et les travaux de chaudronnerie de l'escadre.

 

La mise en oeuvre du Dépôt d'Alerte Escadre (DAE) dont la tâche consiste à assurer la capacité opérationnelle des JAGUAR avec de l'armement « bon de guerre » prêt à l'emploi, pour la mission d'appui tactique conventionnel de l'escadre au profit de la l ère Armée dont le PC est à Metz.

 

L'administration élémentaire du Dépôt d'Armes et Munitions Spéciales (DAMS) 12.007, cette unité assure l'entretien, la maintenance et le montage sous avion de l'AN 52, pour la mission d'appui tactique nucléaire de la FATac-1ère RA.

 

En février 1973, à Mont-de-Marsan, du personnel est rassemblé afin de recevoir une instruction sur le nouvel appareil dont la 7ème Escadre de Chasse va être doté. Auprès du CDT. CAZAUBIELH, futur chef du GERMaS 15.007, une équipe de mécaniciens est constituée pour recevoir les enseignements de l'Escadron Mobile D'Instruction (EMI) JAGUAR. Cet enseignement dure jusqu'en fin mai 1973, puis, avec le reste de l'escadre placée sous l'autorité du CDT. GUILLOU, elle rejoint Saint-Dizier. Le GERMaS 15.007 est officialisé, le 1er juin de cette même année.

 

Le 24 mai 1973, prise de commandement du CDT. CAZAUBIELH.

 

Le 19 juin 1973, Le GERMaS 15.007 est inspecté puis intronisé par Mr. Robert GALLEY, Ministre des Armées, en même temps que l'EC 01.007 « PROVENCE », lors d'une très importante cérémonie, en présence des concepteurs de 1 'avion (AMD-BA).

 

Le 13 septembre 1973, le CDT. GUILLOU, remet à l'ensemble du personnel l'insigne de la 7ème Escadre de Chasse, il rappelait à cette occasion que le GERMaS 15.007, était une unité à part entière de l'escadre.

 

En novembre 1973, quelques mécaniciens, surtout des armuriers, sont allés recevoir une instruction à l'EMI-AN 52 de Luxeuil, au sein de la 4ème Escadre de Chasse. Cet enseignement avait pour but de former du personnel apte à la mission nucléaire et aussi préparer une équipe pour la mission future dans le Pacifique.

 

Dans le cadre préparatoire de cette mission, entre le 06 et le 14 décembre 1973, un essai d'embarquement d'un JAGUAR A à bord d'un TRANSALL C160 est réalisé par une équipe constituée de 10 mécaniciens toutes spécialités confondues placée sous l'autorité du CNE. HAXAIRE.

 

Pendant toute l'année 1974, montée en puissance de l'unité, par l'arrivée régulière de matériels, d'équipements et de personnels ayant reçu l'enseignement à l'EMI-JAGUAR de Mont-de-Marsan. Le GERMaS 15.007 était à la fin de l'année quasiment à son effectif et pouvait dès lors commencer à faire les premières interventions importantes sur avion ainsi que sur les moteurs ADOUR, grâce à la mise en oeuvre de l'ensemble mobile à l'aire de point fixe.

 

Du 24 avril au 03 mai 1974, démontage des JAGUAR A 16 et A 17. Ces deux appareils entièrement révisés et modifiés sont prêts pour l'embarquement dans 6 C160 et prendre la direction de la Polynésie Française par un itinéraire passant par l'Italie, l'Iran, l'Inde, l'Ile de Guam, puis, Tahiti et enfin Mururoa, tout cela en dix jours. Le détachement technique, ainsi que 25 tonnes de matériels et d'équipements, prirent le DC 8F en direction de l'ouest, via Montréal et Los Angeles. Cet important dispositif était placé sous la responsabilité du CDT. CAZAUBIELH et celui du DAMS sous l'autorité du LTT. CAPLET. L'opération « MAQUIS » était lancée.

 

Sur place remontage des avions tests et essais divers, et le 24 juillet, montage de PAN 52 avec coeur du missile PLUTON de l'Armée de terre, sous le JAGUAR A 17, (le A 16 étant l'avion spare). Le 25, à 16h5O décollage du A 17 avec à son bord le CDT. GAUTIER, largage de la bombe à 17h3O à 17 km de Mururoa dans le lagon. Ainsi prenait fin l'opération « MAQUIS ». Démontage des avions et retour, fin août, vers la métropole du personnel et du matériel via Los-Angeles et Montréal. Pendant toute la durée de cette opération le GERMaS 15.007 a assuré la logistique et fait parvenir à la BTA 250 du Bourget les matériels demandés dans les délais les plus brefs.

 

Fin décembre 1974, l'escadre durant une semaine subit sa première évaluation tactique, avec montée en puissance nucléaire pour l'EC 0 1.007 « PROVENCE » en Zone d'Alerte (ZA), et premier test pour le personnel du DAMS 12.007, avec le contrôle de sécurité gouvernemental. Le GERMaS 15.007 assure le renfort technique par l'envoi de personnels dans les ateliers de 1er échelon à l'escadron.

 

Pour l'année 1975, fin des travaux au banc d'essai réacteur. Le DAE est presque terminé, par la construction de deux bâtiments, abris divers et de deux igloos de stockage, et il est à même de réaliser la montée en puissance de l'armement conventionnel de l'escadre aux moyens d'obus, de bombes, de roquettes et de munitions diverses. Création des aides-armuriers au sein de l'unité, innovation reprise par de nombreuses escadres de chasse.

 

Le 03 septembre 1975, prise de commandement du CDT. GUILLOT.

 

Ce même mois, le 19, visite de Mr. Jacques CHIRAC, premier Ministre, il effectue un vol JAGUAR E avec le CDT. GAUTIER à l'EC 02.007 « ARGONNE ».

 

1976, voit l'activation du Dépôt d'Alerte Escadre, celle-ci est concrétisée par une évaluation tactique réussie, en avril, mise en condition opérationnelle de l'escadre au moyen d'armements conventionnels. Création, au sein du GERMaS 15.007, de la fonction annexe « Aides-Armuriers » (cadres pris dans les ateliers de l'unité). Ils participent à toutes les opérations de DAE, campagnes de tir, missions et détachements divers.

 

Création du Pool photo assurant la mise en oeuvre et la réparation du matériel photographique ainsi que le développement des films aériens de 16 et 70 m/m. Intégration des photographes bord à la mission opérationnelle et aux missions à l'étranger.

 

Le ler janvier 1977, création de la Division Modification JAGUAR, dirigée par le CNE. LEPREGASSIN, un premier atelier est chargé de l'exécution de la modification 883 relative à rendre le canon solidaire du fuselage et le remplacement des goulottes en titane de tir, un second atelier est chargé du rattrapage systématique des modifications sur toute la flotte JAGUAR de l'Armée de l'air.

 

Le ler septembre 1977, prise de commandement du CDT. DUVIGNACQ.

 

En octobre 1979, au DAE, construction d'un hall MAGIC et de diverses cellules et abris pour les munitions et les engins de servitudes. De nombreuses alertes et manoeuvres (REFOTAC - DATEX) sont déclenchées pour parfaire la mise en condition opérationnelle des hommes dans le cadre de futures interventions extérieures, plus particulièrement en Afrique à Dakar au Sénégal.

 

Le 06 septembre 1979, prise de commandement du CNE. HAXAIRE.

 

Suite à la cessation de fonctionnement de l'Usine Mobile de Production d'Oxygène Liquide (UMPOL), en octobre 1980, création au GERMaS 15.007, d'une unité de distribution d'oxygène et d'azote, bâtiment implanté près des escadrons entre l'EC 02.007 et l'EC 03,007.

 

Le GERMaS 15.007, assure depuis, le 1er avril 1980, la maintenance et le suivi des avions et des moteurs de l'EC 04.007, basés à Istres-le-Tubé. Une augmentation sensible de personnel est effectuée.

 

Le 21 novembre 1980, remise officielle de l'insigne du GERMaS 15.007, par le GBA. SANDILLON, Directeur Technique de la FATac-1ère RA. Cet insigne remplace sur les tenues du personnel, l'insigne de la 7ème Escadre de Chasse, La réalisation de cet insigne est le résultat d'une confrontation d'idées et d'efforts, entretenus par la volonté de réussir de trois personnes de l'unité : le CDT. HAXAIRE, le CNE. CAPLET et l'ADJ. FRAUGA, la mise en forme de l'insigne est entièrement due au talent de dessinateur de ce dernier.

 

Présentation de tout l'armement conventionnel, en panoplie sous JAGUAR, par le personnel du DAE, à Mr. Charles HERNU, Ministre de la Défense Nationale, le 20 novembre 1981. Ce même jour : première démonstration en « Atmosphère viciée » réalisée par le personnel de toute l'escadre.

 

Le GERMaS 15.007, a participé à la préparation de l'exercice « RED-FLAG 82 » neuf mécaniciens de l'unité sont venus renforcer l'EC 01.007 « PROVENCE ». Exercice majeur qui a conduit 4 JAGUAR de la 7ème Escadre de Chasse sur la base de Nellis AFB au Névada, du 14 juillet au 09 août 1982. Exercice réussi par un taux de disponibilité approchant les 90%, ce qui montre une grande technicité et le savoir faire de ce personnel.

 

         1982, voit l'intégration de personnels de 2ème échelon de l'unité dans les détachements en Afrique

 

Gabon - Sénégal, puis, Centre-Afrique et Tchad, au profit des escadrons de l'escadre : armuriers du DAE, chaudronniers et motoristes sont régulièrement intégrés dans les équipes afin de les renforcer et apporter leur savoir faire sur les sites.

 

Le 30 août 1982, prise de commandement du CNE. SELLIN.

 

Le 22 avril 1983, sous la présidence du GAA, CAPILLON, CEMAA, et du GCA. FORGET, commandant la FATac-1ère RA, s'est déroulée la cérémonie commémorative des 100.000 heures de vol JAGUAR et 10.000.000 heures de travail de ses mécaniciens, au sein de la 7ème Escadre de Chasse.

 

Le 30 mars 1984, en présence de Mr. Charles HERNU, Ministre de la Défense Nationale et du GAA. CAPILLON, CEMAA, participation du personnel du GERMaS 15.007 à l'exercice « Réparation de combat » (RDC) sur le terrain de dégagement de Châlons-Vatry.

 

Le 31 août 1984, prise de commandement du CDT. LOCHET.

 

Participation de huit personnes du GERMaS 1.5.007 à l'exercice « RED-FLAG 85 », au Névada à la Base de Nellis AFB, au profit des JAGUAR de la 7ème Escadre de Chasse, du 21 mai au 21 juin 1985. Là, encore réussite technique remarquée par les aviateurs américains de la base ainsi que par l'escadron « AGRESSOR ».

 

Le 02 septembre 1986, prise de commandement du CDT. GARCIA.

 

Le 25 mai 1988, présentation du nouvel atelier « Contrôle non destructif » (CND) au GAA. LERCHE, CEMAA, accompagné du GCA. PESSIDOUS, commandant la FATac-lère RA- Cet atelier a pour mission le contrôle des huiles, des pièces métalliques de l'avion et du moteur par des moyens modernes comme : les Ultrasons, la Spectrométrie, les Courants de Foucault etc... Le GERMaS 15.007 est en pointe pour ce genre de technique.

 

Le ler septembre 1988, prise de commandement du CDT. FERET.

 

A compter du 1er septembre 1988, le GERMaS 15.007 assure la maintenance et le soutien technique des JAGUAR affectés au CITac 00.339 de la Base aérienne N° 16 de Luxeuil.

 

Le 13 décembre 1989, l'atelier moteur de l'unité, célèbre son 2500ème moteur passé au banc d'essai. Cette même année, les escadrons de la 7ème Escadre de Chasse passent le cap des 200.000 heures de vol.

 

Le 31 août 1990, prise de commandement du CDT. BREGUET.

 

Le ler septembre 1990, mise en place du Centre d'Activités Photographiques, qui regroupe la fonction sol et la fonction bord. Les spécialistes photographes sont formés aux deux missions de l’Armée de Pair : le reportage et la mise en oeuvre des moyens aériens photographiques ainsi que leurs maintenances. A la même époque, mise en place du Pool Servitudes qui regroupe tous les moyens servitudes des ler et 2ème échelon des escadrons dans cette seule entité, pour un souci de meilleure gestion du matériel et des personnels.

 

Au GERMaS 15.007, préparation de matériels divers et de réservoirs supplémentaires, pour soutenir l'action des JAGUAR de l'Armée de l'air engagés dans l'opération multinationale, suite à l'invasion du Koweït par les troupes de l'Irak, le ler août 1990. Opération « DAGUET ».

 

Participation de dix-huit mécaniciens toutes spécialités confondues à l'opération « DAGUET » en Arabie Saoudite sur la base d'Al Ahsa, en renfort des escadrons de l'escadre engagée dans cette mission, de janvier à avril 1991.

 

Le 1er septembre 1991, la 7ème Escadre de Chasse perd sa mission d'appui nucléaire tactique, de ce fait le DAMS 12.007 est dissout. Le DAMS 18.004 est recréé pour être une unité des Forces Aériennes Stratégiques dépendant de la 4ème Escadre de Chasse de Luxeuil, en lieu et place de l'ancien DAMS 12.007. Sa gestion dépend des MT. 10. 113 à partir de cette date.

 

Le 26 août 1992, prise de commandement du CDT. CONDETTE.

 

Le 21 septembre 1992, le GERMaS 15.007 subit une restructuration, son organisation interne passe de trois à deux divisions, la Division Equipement- Electricité est intégrée dans la Division Avion Moteur pour devenir à compter de cette date, la Division Avion Moteur Equipement.

 

Le Centre d'Activités Photographiques est doté de cabines de développement aérotransportables qui seront utilisées dans les détachements en Afrique ou sur le théâtre européen dans le cadre des missions dévolues aux escadrons de la 7ême Escadre de Chasse ou de la 33ème Escadre de Reconnaissance de la Base aérienne 112 de Reims. Il en assure la maintenance et la mise en oeuvre. Les cabines seront affectés, à Reims en 1995.

 

A cette même époque, est créé un atelier pour les combinaisons étanches, il est chargé de l'entretien et la réparation de ces matériels qui sont utilisés par le personnel naviguant de plusieurs escadres de la FATac1 ère RA.

 

En 1993, mise en service des Visites Périodiques (VP) informatisées au sein de l'atelier cellule, ce nouveau matériel informatique permet un meilleur suivi de la maintenance programmée du JAGUAR

 

Le 04 juin 1993, la 7ème Escadre de Chasse célèbre, avec faste, les 20 ans du JAGUAR dans l'Armée de l'air, pour cette occasion deux avions sont décorés, un à la 7ème EC et un à la 11ème EC.

 

Le Centre d'Activités Photographiques, reçoit à l'été 1993, une mission supplémentaire, la mise en oeuvre et la maintenance de 4 bidons photo RP 36 P, montés sous JAGUAR, en deux versions haute altitude (HA) et basse altitude (BA). En même temps il est chargé de la maintenance appareils photographiques et des accessoires des RP 35P montés sur FI CR de Reims. Ces bidons photo seront utilisés dans le cadre de l'opération « ACONIT » en Turquie, puis dans toutes les missions photographiques en Italie à Istrana « CRECERELLE », puis, « TRIDENT », ainsi qu' en Afrique et au Moyen-Orient.

 

En 1994, il est créé au sein de la Division Avion Moteur Equipement , un Pool roues-parachutes, regroupant tous les moyens des escadrons au sein de cet atelier. Le GERMaS 15.007 continue sa transformation par la mise en place de moyens informatiques importants dont le système de gestion logistique DPS 7000.

 

Durant toute l'année 1994, l'unité assure des détachements en extérieurs « ACONIT » (protection des Kurdes dans le nord de l'Irak) en Turquie à Incirlik et à Dharhran en Arabie (contrôle de la zone sud de l'Irak et protection du Koweït). Pendant cette même période les détachements continuent à opérer en Afrique à Bangui et à N'Djaména.

 

Le 22 juin 1995, importante cérémonie lors de la dissolution de la 7ème Escadre de Chasse, les escadrons ainsi que l'unité de maintenance sont autonomes et dépendent de la Force aérienne de Combat (FAC) de Metz.

 

Le ler juillet 1995, création du Groupe des Moyens de Maintenance Techniques Spécialisés (GMMTS) 15.007 suite à la dissolution du niveau escadre. A la même époque restructuration de l'Atelier Equipement de Sécurité qui passe à la Division SNA Armement Munitions Photo, il devient alors Atelier de Sauvetage-Survie. Changements de spécialité pour de nombreux mécaniciens par regroupement des activités de maintenance.

 

Le 04 septembre 1995, prise de commandement du LCL. STRALEC.

 

Dans le cadre de l'opération « ACONIT » le GMMTS 15.007 continue à envoyer des renforts à Incirlik en Turquie. Parallèlement, il assume des détachements à Istrana en Italie dans le cadre de l'opération « CRECERELLE » (protection de la Bosnie-Herzégovine) et maintien de la présence des unités de JAGUAR en Centre-Afrique à Bangui, en remplacement des escadrons de la 1lème Escadre de Chasse de Toul dissoute.

 

En 1996, le GMMTS 15.007, assume une nouvelle mission : « VIGIE PIRATE » en renfort des moyens de police dans les lieux à risques et plus particulièrement les aéroports parisiens. Il continue d 'assurer les différents détachements en Turquie et en Italie.

 

Le 02 septembre 1996, prise de commandement du CDT. LECLERCQ.

 

Participation de l'unité aux missions des escadrons en Italie, dans le cadre de l'opération « CRECERELLE » à Istrana, ainsi qu'aux mesures de maintien de l'ordre « VIGIE PIRATE ». Conjointement il renforce toujours les unités de combat en campagnes de tir ou aux diverses démonstrations de tir au profit de l'IHEDN et autres...

 

Pendant l'année 1997, début des travaux d'agrandissement du GMMTS 15.007, afin de permettre d'améliorer les conditions de travail et de vie de l'ensemble du personnel et ainsi que de prévoir l'augmentation du pare d'aéronef affecté sur la plate-forme. Continuation du plan informatique par la mise en place de nouveaux moyens au service de la maintenance et de la logistique.

 

En 1998, le GMMTS 15.007 laisse sa place à une nouvelle structure : l'Escadron de Soutien Technique Spécialisé (ESTS) 2E.007 suite au passage à 20 avions par unité opérationnelle (plan ARMEE 2000). Cette unité dépend du Commandement du Soutien Technique (CST) 2A.113. Pour maintenir le niveau technique et suite à l'agrandissement des locaux de l'ESTS 2E.007, 2 postes avions supplémentaires sont créés, l'effectif est sensiblement augmenté, il est de 270 personnes actuellement.

 

Le 25 août 1998, prise de commandement du CDT. NIEDERKORN-HERMANN.

 

Missions en Italie à Istrana et à Vincenza, opération « CRECERELLE », le personnel assure le renfort des éléments en place, plus particulièrement la mission photographique au moyen des bidons RP 36 P montés sous JAGUAR, au profit des forces de l’OTAN.

 

Le 03 septembre 1999, prise de commandement du LCL. ROUBY.

 

L'ESTS 2E.007, poursuit sa mission principale, pas de transformations majeures durant cette période, maintien des différents détachements en Italie à Istrana dans le cadre de l'opération « TRIDENT » (protection du Kosovo).

 

Le 31 août 2000, prise de commandement du CDT. NGUYEN.

 

Dans quelques temps, le 8 juin 2001, dissolution de deux escadrons prestigieux de la défunte 7ème Escadre de Chasse. L'EC 02.007 « ARGONNE » et l'EC 03.007 « LANGUEDOC », seul restera l'EC 01.007 « PROVENCE » renforcé à 35 avions et quelques ALPHAJET. Il est certain que l'ESTS 2E.007 subira une réduction de personnel, mais une activité JAGUAR sera maintenue dans ses locaux. L'espoir sera la venue du RAFALE à l'horizon 2005, si tout va bien? Et qui sait, la renaissance des deux escadrons mis pour l'instant en réserve de l'Armée de l'air.

 

Le 02 septembre 2002, prise de commandement du CDT. BONNET.

 

L'ESTS 2E.007 n'effectue plus de VP (Visites périodiques) pour les JAGUAR, encore en service, mais effectue toute la maintenance du type NTI 2 afin de maintenir la capacité opérationnelle de l'avion au profit du dernier escadron de chasse sur la Base aérienne 113 de Saint-Dizier.

 

 

 

Retour à l'Historique